Altermusique.org, un site « PUR » ?

Altermusique.org s'est porté candidat en mai 2011 pour faire partie de l'offre labellisée « légale » par la HADOPI. En juin, ce label "offre légale" s'est transformé en "label PUR" (Promotion des Usages Responsables), assorti d'une campagne de publicité coûteuse, inutile et ne mettant pas en avant l'offre légale mais la culpabilisation du public, pourtant premier vecteur de financement des artistes.

Altermusique.org : de la musique libre et légale, mais sûrement pas PURe.

Historique

Altermusique.org, des vendu-e-s ?

Contrairement à d'autres acteurs de la distribution en ligne, Altermusique.org n'a aucun intérêt à protéger la place et les revenus des filières "traditionnelles" de la musique. Nous sommes une association, à but non lucratif, exploitant une plateforme non-commerciale, sans publicité, sans revenu. Nous ne sommes là que pour une chose : distribuer des artistes qui se démarquent par leur création et leur démarche.

Se faire recenser dans le cadre d'une "offre légale" nous paraissait ainsi tout à fait logique. Altermusique.org est, par définition, entièrement légal, ne s'encombrant ni de contrats complexes avec les artistes, ni de contrats de vente ou de distribution inutiles avec le public. Le seul contrat entre l'artiste, Altermusique.org et son public c'est la licence qu'il choisit pour diffuser sa musique.

Nous pensions que participer à la seule initiative positive et non culpabilisante était la manière intelligente de faire avancer les choses. Nous pensions apporter une alternative liée à la musique libre et appuyée par une structure non-commerciale face à la liste sans fin des offres commerciales et publicitaires déjà visibles sur le site de la Haute Autorité.

Lorsque nous avons découvert, un mois après l'envoi de notre candidature, quelle était l'orientation prise par la HADOPI avec la campagne "PUR" nous avons très vite déchanté. Cette campagne, basée principalement sur l'infantilisation et la culpabilisation du public, était très éloignée de notre vision des relations entre public et créateurs. Nous avons alors exprimé notre frustration à travers un communiqué de presse condamnant la dilapidation de l'argent public dans une opération de communication uniquement destinée à culpabiliser le public tout en caricaturant la création artistique et musicale.

Malgré cela, le label "PUR" nous sera attribué en septembre 2011 dans la discrétion la plus totale, ne découvrant que par nous même la publication du site sur le portail PUR.fr, que nous continuons à désapprouver. Dans ces conditions nous ne renouvelleront pas notre candidature (valable un an) à son expiration.

HADOPI, le piratage, la culture

HADOPI : une usine à gaz inutile

Cela fait des années qu'Altermusique.org se bat aux côtés des associations et des citoyens, contre les lois régulièrement proposées dans les instances parlementaires visant à réduire les libertés citoyennes au profit des intérêts commerciaux de quelques entreprises désirant augmenter leurs revenus.

Nous nous sommes battus contre DADVSI et contre HADOPI aussi farouchement que possible. Aujourd'hui on voit le résultat, des millions d'euros sont engloutis par cette institution pour un résultat nul : bien loin de baisser, le nombre de "pirates" ne fait qu'augmenter via de nouvelles technologies, contournant l'espionnage mis en place par des sociétés privées qui transforment la justice en simple machine à enregistrer des infractions impossibles à prouver.

Le téléchargement "illégal" n'est-il pas pourtant légitime ?

Le téléchargement "illégal" — pourtant bien légitime et contribuant en grande partie à préserver la culture et participer à sa découverte par le plus grand nombre — même s'il était amené à disparaître, n'amènerait pas tout d'un coup à une rémunération juste et équitable des artistes. Surtout après toutes ces années passées à se faire spolier par les intermédiaires de la filière musicale. Et ça continue : les offres "légales" les plus populaires ne reversent que des miettes aux artistes tout en augmentant des marges pourtant déjà très importantes sur les supports physiques.

Altermusique.org appelle à la libre diffusion de la culture et de toute forme de création, qu'elle soit amateur ou professionnelle. Nous continuerons à nous battre pour que l'on cesse d'opposer les artistes à leur public et que se tarisse la déferlante de lois visant à réduire les libertés publiques et numériques des citoyens au nom d'intérêts particuliers.

La culture libre ce n'est pas seulement les œuvres sous licence libre mais aussi la liberté de découvrir et partager la culture, toute la culture.