Je pleure

Je pleure

Mais si je pleure
Plus que tu crois
Je pleure à l'intérieur
Mais tu ne vois pas

Et si ce soir
Je ne pleure pas
C'est par égard
Pour mon mascara

J'épargne à mes mouchoirs
Les larmes que tu pourrais valoir

Banquière en vie intime
Comme on gère l'argent
Je compte mes centimes
De sentiments

Et comme dans mes contes
Le prince s'enfuit
Je ne fais plus d'acomptes
Je ne fais plus crédit

J'épargne mon capital
En liquide lacrymal

De famille affamée j'étais femme facile
J'ai donné dans la déshydratation futile
J'ai pleurées des armées de larmes de crocodile
Tant qu'encore ils arment les eaux de mon île

J'épargne aux douves de mes remparts
Les larmes de mes déboires

Je rame sur le sang sur
Les larmes de mes blessures

Fermer cette fenêtre