Y'a personne à embrasser

Des amours fuyantes. Au nom de quoi me parlent-ils de ce sentiment ? Qui sont-ils pour savoir ce que c'est ? C'est quoi leur qualification pour dire ce qu'est l'amour ? C'est quoi les études qu'ils ont fait pour décréter que c'est comme ci ou comme ça ?

Y'a les gens qui veulent te déposséder. Et ceux qui veulent te posséder. Y'en a un qui disait la propriété c'est le vol. Il avait probablement raison. Au fond, tout le monde croit que l'amour c'est beau, c'est libre, romantique et tout le tintouin. La réalité c'est que tout le monde veut s'emprisonner l'un l'autre. L'accrocher avec des chaînes à soi-même. L'exhiber dans les rues et devant les copains, les copines, comme le dernier truc à la mode. "Tiens salut t'as vu je te présente ma copine elle est encore mieux que la précédente, t'as vu elle a un beau cul, elle est intelligente et soumise." Posséder les gens comme on possède un téléviseur. De quoi se vanter le dimanche soir aux repas de famille avec papa-maman-petite-soeur-chien-chien-et-chat. Vous avez vu mon homme papa-maman vous avez vu je suis plus seul maintenant il est beau et fort je l'aime c'est mon fruit au caramel ça y est maintenant j'ai une existence sociale. Vous savez il y a les gens "sans" et les gens "avec". Les pauvres et les riches. L'amour c'est comme le capitalisme. C'est pire que ça. Les sentiments ne sont pas à vendre. Mes sentiments ne sont pas à prendre.

Vous vous rappellez du mot liberté ? Celui qu'on crie pendant les révolutions. Celui que les utopistes ont toujours à la bouche. Celui qui fait beau dans les poèmes et les romans d'amour. L'amour peut-il être libre ? Tu prends ce que t'as sous la main. Tu joues à la séductrice. Tu jettes ce que t'as pour mieux quand l'occasion se présente. Les gens sont jetables. Appareil photo jetable. Sac jetable. Téléphone jetable. Petite amie jetable. Quel progrès. La civilisation fait des miracles. C'est magique, on peux même en acheter. Si si sur Internet, dans les agences matrimoniales. Achetez l'amour, ne mourrez pas seule. Rencontrez l'âme soeur. Pas cher. 29,99 par mois. À ce prix-là c'est cadeau. Devenez top-model mannequin laideron bombe sexuelle mâle aguicheur beauf tombeur pétasse en talons aiguilles petite timide mais sympa superbe cadre belle situation grosses couilles en or homme viril femme mûre y'a tout ce que tu veux fais ton choix coche tes critères avec photo sans photo de ta ville ta région un peu exotique revenus excédentaires avec signes extérieurs de richesse fumeur non fumeur tour de poitrine circonférence du portefeuille physique normé oui c'est beau ça plaît. De l'amour à vendre au kilo comme des tripes de porc. Moi ça me fait gerber, vous je sais pas mais au fond je m'en fous.

Aujourd'hui on parle de porno c'est assez tabou réprouvé comme sujet mais au fond ça éduque les jeunes dans le bon sens la femme est soumise toujours soumise toujours à l'homme son mari bien-pensant qui bosse comme un malade pour mourir le jour de sa retraite hum bien calculé bien pensé ça belle vie monsieur madame quels beaux enfants vous avez bien fait de nous inviter à dîner c'est sympa chez vous un peu ambiance tortionnaire c'est tout. Ah oui le porno c'est mal c'est mauvais mais au fond qui n'en a jamais regardé c'est devenu presque du cinéma populaire n'est-ce pas si si c'est même un sujet branché y'a des jeunes qui font des créations contemporaines pornographiques c'est bien c'est artistique ça change des tableaux incompréhensibles et puis les filles y prennent du plaisir si si je vous dit comment ça les gens sont payés pour vendre leur corps mais non le porno c'est pas de la prostitution si si je le sais je l'ai lu dans un magazine très intéressant je sais plus lequel un truc genre Télérama entre deux éjaculations un montage photo à la Dandy Warhol c'était très bien une performance artistique très rock'n'roll c'est à la mode. Le porno c'est de la merde. C'est la soumission. C'est la prostitution. C'est l'hétéronorme dégueulasse qui se répand sur des kilomètres de pellicule de dvds et autres immondices. Et plus personne ne sait qui était ce mec cet italien qu'on appellait Pasolini un cinéaste un peu bizarre mais c'est un truc de vieux même pas intéressant en plus un communiste c'est pas du tout hype.

Et puis y'a personne à embrasser. Dis toi, toi s'il te plait on pourrait s'embrasser ? Et toi tu voudrais pas ? Un peu de frustration à la limite de la misère affective c'est le genre de trucs dont on ne veut pas trop parler. On ne peux pas vraiment accepter que le viol soit une conséquence de l'hétéronorme qui soumet la femme à l'homme en tout et partout. Non monsieur madame le viol c'est dans les ruelles sombres c'est des gens dérangés ne vous inquiétez pas on les met en prison ne vous inquiétez pas la morale est sauve. Et combien de maris, petits copains, amants et autres figures de l'oppression courent les rues librement parce que non madame ce n'était pas un viol juste un malentendu de toutes façons c'est toujours la faute de la femme d'une manière ou d'une autre c'est elle qui l'a allumé ils étaient ensemble en couple elle a juste mal interprété et puis quoi encore. La norme court et viole, qui saura l'arrêter ? Qui peut encore affirmer que les femmes sont libres ? Elles ne le sont pas. L'oppression tue, viole, tous les jours. Parce que quand elles disent non personne ne veux les écouter.

Tout ça c'est un peu étrange on se dit que ça reste de l'amour. Couple. Mariage. Maison. Chien. Voiture. Hum quelle belle vie et vous reprendrez bien un peu d'oppression avec ça ? On veux tout posséder. Mais tout nous possède. Et tout veut nous posséder.

Dans tes tripes ça hurle qu'ici-bas quelque chose tourne mal mais tu n'écoutes pas tu te bouches les oreilles t'écoutes du reggae engagé pour te dégager de tes responsabilités. Tu te défonces la gueule pour oublier que t'es humain et que t'es en vie. C'est vrai que la vie est vraiment trop pourrie pauvre petit riche maman-papa ne veulent pas que tu regardes la télévision trop tard alors t'écoutes du rap à fond en cramant des bagnoles avec des potes de la cité parce que la société et ben elle est pas juste. Plus tard tu seras musulman toi aussi parce que c'est comme tes potes. Mais papa-maman n'est pas d'accord tu dois d'abord finir tes devoirs et passer ton bac pour être cadre dans une grande entreprise pour gagner ta vie convenablement. Et y'a ta copine la rasta elle écoute bob parce que c'est bob elle fume des pet' parce que c'est moins cher que l'héro ses parents à elle aussi c'est trop des batards ils veulent pas qu'elle se fasse des deadlocks alors elle leur a gueulé vous êtes que des connards et à claqué la porte de sa chambre avant d'envoyer un sms à sa meilleure amie pour lui dire que c'était vraiment la misère ce monde trop injuste pour elle. Pauvres riches, la vie c'est vraiment pas ton pote. Et puis y'a Sébastien qu'est mort d'une overdose dans la cave de la rue d'en face. Personne ne connait Sébastien. Il envoie pas de sms à sa meilleure amie parce qu'il en a pas. Il écoute pas bob parce qu'il a pas de cd. Il crame pas de bagnole parce qu'il a pas de feu. Il sera pas musulman parce qu'il est mort. Il regarde pas la télévision parce qu'à l'intérieur de lui il a jamais vécu. Y'a jamais eu personne à embrasser pour lui et y'aura personne à son non-enterrement.

Y'a personne à embrasser. Y'a personne qui veut de ta tendresse, de ton amour. Crève donc. Personne ne t'en donnera non plus.

Y'a personne à embrasser ici. Surtout pas ici. On est à Paris et tout le monde se prend pour le centre du monde. Tu croises les gens ils te parlent pas te regardent pas. T'es juste une partie du paysage. Un atome de pollution.

Y'a personne à embrasser ici. Tout ce qu'ils veulent c'est te posséder. Tu sais pas pourquoi. Tu sais juste que tu dois être la seule. On te parle de fidélité et de trucs dont tu te demandes d'où ça peut bien sortir à part du trou du cul de la Bible. On t'avait jamais dit que l'amour c'était comme l'abonnement au téléphone, quand t'as signé t'es dans la merde, l'autre a le monopole. Tu peux pas te barrer. Et puis y'a l'autre qui te regarde avec ces yeux qui te font peur. Il te sussurre à l'oreille j'ai envie de toi et déjà tu sens son corps contre le tien. Tu lui dis non mais il insiste. T'as mal dans toi. Il paraît que c'est ça le couple. Qu'il crève alors, qu'il crève.

Y'a personne à embrasser ici. Et si c'est ça votre amour, si c'est mon oppression, ma négation, vous pouvez bien vous le garder. J'en veux pas. Je mourrai seule alors peut-être et je m'en fous. J'ai pas besoin de vous, non j'ai pas besoin de vous. Y'a personne à embrasser ici. Y'a personne qui veut librement de ma tendresse et de mon amour. Ils veulent la sécurité de l'emploi. Une proie facile à portée de main. Ne plus faire d'effort.

Y'a plus personne à embrasser ici.
Allons voir ailleurs petite soeur d'amertume.
Allons-nous en loin d'ici.
Fuyons cet endroit petit frère d'infortune.

Y'a personne à embrasser. Juste toi et moi au milieu du chaos. Et tous les autres. Tous mes amours, tous tes amours. Tu crois qu'on retrouvera un jour le chemin de la maison ?

Y'a rien à posséder ici bas, oubliez-moi. Embrassez-moi quand vous saurez qui vous êtes. Je ne veux pas de votre amour de supermarché. Laissez-moi ma liberté. C'est ça que vous aimez chez moi. Laissez-moi vous offrir ce que j'ai à vous donner. Ca ne vous suffit pas ? Vous en voulez plus ? Je ne vous donnerai rien.

Fermer cette fenêtre