Essai de Conscience (part. 2)

La guerre des mœurs semble nécessaire,
Le vers et le vice se font affront
- Et ça pue dans l’atmosphère ! -
Ils ont ramené leurs compagnons.
On imagine que ça pique l’échine
Des roses aux pétales sans éclats,
Tout d’un bouquet qui envenime.
Non ! Celui là est plus délicat.

Essai de conscience sur l’abîme,
- Plus parrainée par le mécénat -
Une confusion qui anime
Tous nos sens de haut en bas.
Tous ces mots sans but et sans route,
- Peut-être par manque de célibats -
Vertige de l’avenir et du doute,
Comme si un mot ne sonnait pas !

Essai de conscience quand ça me prend.
Le monde change, son environnement
Pèse le poids de sa fuite
Quand les mots visent l’explicite

Et pour ne pas que l’on ternisse
Tous nos jours plus ou moins en bas,
Qu’on les prenne pour l’abscisse
De ce que l’on ne connaît pas.
Sinon on stagne, on s’enlise
Dans un habit qui n’nous plairait pas,
Soldat Lambda de trop d’églises,
Y’a un blocage qu’il faut mettre bas.

Quand dans la force on décime
Tout ce qui fait qu’on est encore là,
Aller trop loin, ça pousse au vice :
Allégeance à ce qui ne doit pas.
Et après tout, créer l’esquisse
Pour un dessein sans concession,
Ca me ramène au temps d’Ulysse
Rêvant d’une autre direction…

Fermer cette fenêtre