A la lueur du Choix

Y'a des jours, ou je sens vibrer la plaine
Comme une mise en bouche des damnés
Ça bouge, ça frétille, et ça peine
C'est la, ça y est, l'heure est arrivée
il suffit que je tremble jusqu'au pieds
il suffit que le froid me parcours
que j'use et abuse de la frilosité
il suffit que j'existe la, au carrefour

Je sens le flou des directions
derrière tant de mise en bouche
je sens que s'impatiente l'horizon
derrière tant de mise en touche
la peur au ventre comme habitude
je reste la, net et sans bravoure
le regard en arrière comme attitude
que s'avance ma campagne pour qu'enfin je savoure

a la lueur du choix, je tremble parfois...

Et ça vocifère autant que possible
faut toujours que ça balance
et si Lucifer restait impassible
entre le bon, le mal et leurs danses
quitte a refouler, autant expirer
Prendre ce qu'il y a prendre
peut-être choisir avec l’âme bandée
sans hésiter a ne jamais reprendre

la est le choix, comme une bête affamée
les sens en éveil, tout pers a assassiner
et courir courir pour ne rien manquer
sans se retenir et le souffle coupé
la faim au ventre, et l'espoir dans chaque pas
bondir des que se présente, le moindre changement
attraper et croquer a pleine dents la proie
la dévorer, surtout, ne pas perdre un instant

a la lueur du choix, je peux mordre parfois...

Fermer cette fenêtre